#1 [↑][↓]  28-05-2019 11:31:16

philouplaine
Copilote
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 07-06-2010
Renommée :   55 

[Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Bonjour cher(e)s ami(e)s,
Je change de sujet pour un sujet riche en controverses: les objets volants non identifiés et les militaires.
ça semble bouger outre-atlantique.
Le New York Times d'aujourd'hui fait paraitre un article bien documenté, comme il se doit, sur une nouveauté toute récente de l'US Navy. La Marine américaine vient de publier, il y a quelques jours, des consignes nouvelles sur comment rédiger un rapport lors d'une rencontre entre l'un de ses avions de l'Aéronavale et un UAP (Unexplained Arial Phenomenon = Phénomène Aérien Inexpliqué), la nouvelle appellation des UFO dans l'Armée américaine. Le but est de mieux disposer de toutes les données physiques possibles pour pouvoir (enfin) donner une origine probable à ces engins inconnus pour le moment.
Etonnant, non?
J'ai pensé que la traduction de cet article vous intéresserait.
Il repose sur les témoignages de pilotes en activité de F/A-16 Super Hornet.
Il contient même une vidéo de l'Armée (en anglais) dont je vous ai mis le lien pour aller la voir. Cette vidéo associe deux films déclassés des caméras de bord d'un Super Hornet sur la poursuite de ces engins. Ce sont des films étonnnats, surtout le premier où l'on voit clairement l'objet.
Bonne lecture et bon visionnage.
Les illustration sont celles de l'article.
Philippe



"Wow, qu’est-ce que c’est?" Des pilotes de l’Aéronavale observent des UFO
Par Helene Cooper, Ralph Blumenthal et Leslie Kean, The New York Times, 26 mai 2019
De Washington, DC




https://nsm09.casimages.com/img/2019/05/28//19052811151710968216253455.jpg

“Ces objets sont restés là toute la journée, près de 12 heures d’affilée. Gardez un avion en l’air nécessite pas mal de carburant. Avec les vitesses qu’on leur attribuait, ces objets sont restés en l’air 11 heures de trop !" nous a dit le Lieutenant Ryan Graves.
© Tony Luong, The New York Times



D’étranges objets volants, l’un d’entre eux ressemblant vraiment à une toupie géante qui se déplaçait contre le vent, sont apparus très régulièrement hauts dans le ciel au-dessus de la Côte Est des Etats-Unis de l’été 2014 au mois de mars 2015. Les pilotes de l’Aéronavale des Etats-Unis ont écrit, dans leur rapports, que ces engins n’avaient aucun moteur visible et qu’ils ne dégageaient aucun panache de chaleur visible dans l’infra-rouge, mais qu’ils pouvaient atteindre des altitudes de 30 000 pieds et voler à des vitesses hypersoniques.

Le Lieutenant Ryan Graves, pilote d’un McDonnell-Douglas F/A-18 Super Hornet et qui était dans l’Aéronavale US depuis une dizaine d’années à l’époque et qui a témoigné sur ce sujet devant le Congrès et devant des experts du Pentagone, nous a déclaré : " Ces objets sont restés là toute la journée, près de 12 heures d’affilée. Gardez un avion en l’air nécessite pas mal de carburant. Avec les vitesses qu’on leur attribuait, ces objets sont restés en l’air 11 heures de plus que ce à quoi nous nous attendions !"

Fin 2014, un pilote de chasseur Super-Hornet a même eu une quasi-collision avec l’un de ces engins inconnus, et un rapport officiel d’incident aérien a été dûment rempli à ce sujet par cet infortuné pilote. Beaucoup de rencontres entre des avions de notre Aéronavale et ces engins ont été filmés, y compris une rencontre ayant eu lieu au début de 2015 où l’on voit un objet filé droit au-dessus des vagues de l’océan à une très grande vitesse  et où l’on entend les pilotes se demander ce que ça peut être. Dans cette vidéo, l’un des pilotes s’exclame : "Hey, tu as vu ça ? Regarde comme il file!»

Personne au Département de la Défense ne dit que ces engins inconnus sont d’origine extra-terrestre, tous les experts que nous avons contactés pensent qu’une explication d’origine terrestre est généralement à la source de ces observations. Interviewés par le New York Times, le Lieutenant Graves et quatre autres pilotes de l’Aéronavale qui ont tous rencontrés de près ces engins lors de manœuvres du porte-avions USS Theodore Roosevelt au large de la Virginie et de la Floride entre l’été 2014 et le début 2015, ne font, eux, aucun pronostic sur leur provenance.

Mais les rapports de rencontre ont été si nombreux à l’époque que l’US Navy a décidé, il y a quelques semaines, d’éditer une fiche officielle d’instructions pour la manière de rédiger correctement tout rapport futur sur de telles rencontres avec ce que les militaires appellent désormais : phénomènes aériens inexpliqués (NdT - unexplained aerial phenomena), ce que nous appelons des UFO.




Vidéo
Cette vidéo montre des films des systèmes de poursuite embarqués de F/A-16 Super Hornet lors de rencontres avec des engins volants inconnus. Le premier film est celui enregistré par le système de bord au large de la Jacksonville en Floride le 20 janvier 2015.  On y voit très bien, encadré par le système de poursuite de l’avion, un objet en forme de toupie en train de tourner sur lui-même et se déplaçant à grande vitesse contre le vent. Un des pilotes dit qu’il voit une flotte de ces objets, mais le film n’en montre qu’un seul. Le second film est une vidéo d’un objet volant à très grande vitesse en ligne droite juste au-dessus des vagues, il a été enregistré quelques semaines après le premier film.
© U.S. Department of Defense



Un porte-parole de la Marine, Joseph Gradisher, a déclaré que ces nouvelles instructions ne sont qu’une mise à jour des instructions faites à la Flotte sur ce sujet en 2015, à la suite des incidents relatés par les pilotes de l’USS Roosevelt. Il a déclaré au New York Times : "Il y a eu à l’époque de nombreux rapports assez différents les uns des autres (...) Certains faisaient sans aucun doute référence à des drones commerciaux, mais pour d’autres on ne sait toujours pas qui fabrique ces engins, quel était le but de ces vols. Nous n’avons simplement pas suffisamment de données pour enquêter valablement sur ces engins et sur leur origine. C’est pour cela que nous venons de publier ces nouvelles instructions à la Flotte sur la manière de rédiger des rapports d’observation lors de toutes intrusions suspectes dans notre espace aérien."

Nous avons ainsi appris que toutes ces observations de l’époque ont été transmises à un comité de l’ombre du Pentagone dont on ne sait presque rien : le Programme d’Identification des Menaces Aérospatiales Avancées (NdT – the Advanced Aerospace Threat Identification Program). Les membres de ce comité analysèrent toutes les données radar, les films, et les rapports militaires qui leur furent fournis par les officiers supérieurs de l’USS Roosevelt. Monsieur Luis Elizondo, qui supervisa ce programme jusqu’à son départ à la retraite en 2017, se rappelle que tous ces documents furent pour les membres du comité "une impressionnante série d’observations" comme rarement.



https://nsm09.casimages.com/img/2019/05/28//19052811151710968216253456.jpg

Des pilotes de l’escadrille VFA-11 "Les Briseurs Rouges" (NdT – The Red Rippers) sur le pont du porte-avion Roosevelt en 2015. De nombreux pilotes du VFA-11 ont commencé à rencontrer fréquemment de mystérieux objets volants juste après que la Marine ait introduit sur leurs chasseurs F/A-18 un système radar fortement amélioré. © Adam Ferguson, The New York Times



Le comité AATIP, qui a été créé en 2007 sous l’administration de Georges Bush et qui a reçu des fonds très importants à la demande exprès du sénateur démocrate du Nevada Harry Reid, le chef de la majorité démocrate du Sénat à cette époque, a été, d’après le Pentagone, officiellement clos en 2012 quand les fonds ont été épuisés. Mais, ces dernières semaines, on a appris que la Marine a créé un comité d’enquête sur tous les rapports d’observation d’UFO en sa possession. Et M. Elizondo, officiellement à la retraite depuis deux ans,  nous a dit que le programme AATIP, dont la majeure partie du travail est classé secret défense, continuait sous le manteau sous une autre forme. Le New York Times a aussi appris d’une source anonyme que, parmi les nombreux films à la disposition du comité AATIP, l’un est particulièrement remarquable. Pris par deux chasseurs embarqués de notre Aéronavale en 2004, ce film montre un objet de grande taille, à peu près celle d’un gros avion commercial, en forme de Tic Tac géant évoluant au large de San Diego en Californie.

Le professeur Leon Golub, du Centre d’Astrophysique de Harvard, nous a dit qu’une origine extra-terrestre de ces engins " est tellement improbable qu’elle est reléguée avec d’autres explications tout aussi improbables mais plus prosaïques (...) Il y a tellement d’explications possibles : des effets atmosphériques, un bug dans le logiciel de présentation des données sur l’écran des pilotes,  une illusion visuelle des pilotes due à un désordre neurologique déclenché par l’effort à fournir lors des vols de combat à très haute vitesse, etc."

Le Lieutenant Graves, quant à lui, ne sait toujours pas ce qu’était ce qu’il a vu ! Durant l’été 2014, lui et son coéquipier, le Lieutenant Danny Accoin, deux pilotes de l’escadrille effectuaient une mission d’entraînement sur leur chasseur Super Hornet de la VFA-11. Ils avaient décollé de la base de l’Aéronavale d’Oceana en Virginie. Leur mission du jour devait les en vue d’un déploiement au-dessus des pays du Golfe Persique.

Les Lieutenants Graves et Accoin ont accepté de répondre aux questions du New York Times sur ces engins inconnus. Trois autres pilotes de la VFA-11 ont aussi accepté de répondre au New York Times, mais ont préféré rester anonymes.

Les Lieutenants Graves et Accoin, ainsi que d’anciens membres des services de l’intelligence des Etats-Unis, apparaissent dans une série en six épisodes de la chaîne History Channel qui a pour titre : "Le Non-Identifié, au cœur des enquêtes américaines sur les UFO". Le New York Times a conduit des interviews séparées avec des intervenants clés de cette série.

Des pilotes militaires ont commencé à enregistrer ces engins lorsque leur radar embarqué, qui datait des années 1980, ont été progressivement remplacés par un radar beaucoup plus performant. Au fur et à mesure que le nouveau radar était installé, de plus en plus de chasseurs ont commencé à observer ces objets. Mais les pilotes ne firent aucun rapport car ils pensaient alors que c’étaient de faux échos.

Le Lieutenant Graves nous dit alors :"Les pilotes avaient voyaient de temps à autre d’étranges choses dans le ciel depuis pas mal de temps (...) Mais lors de nos rencontres, ces objets étaient vraiment étonnants. Nous fîmes alors une manœuvre bien simple, plonger brutalement de 30 000 pieds vers la mer. Ça ne serait pas simple de nous suivre." Le Lt. Graves nous dit alors que les objets suivaient. On en trouvait à 30 000 pieds, à 20 000 pieds et même à quelques mètres au-dessus de l’océan. Ils accéléraient brutalement, ralentissaient tout aussi brutalement, puis atteignaient des vitesses hypersoniques en une fraction de seconde.

Le Lt. Accoin nous dit alors qu’il a eu deux rencontres rapprochées avec l’un de ces engins. Lors de la première rencontre, après que son radar ait accroché l’objet, il a accéléré et s’est placé à 1000 pieds en-dessous de l’objet. La chose curieuse, c’est que son écran lui disait qu’un objet était bien là, 1000 pieds au-dessus, mais sa caméra de masque braquée sur l’engin ne voyait ... rien.

La seconde rencontre eut lieu quelques jours plus tard, le Lt. Accoin venait de tirer un missile air-air quand celui-ci se verrouilla sur un de ces objets que sa caméra infra-rouge de bord "voyait" très bien. "Je savais que je l’avais, je savais que ce n’était pas un faux écho. Mais, encore une fois, je n’avais rien du tout en visuel."
À ce moment, les pilotes de l’escadrille en vinrent à penser que ces échos mystérieux devaient être des drones ultrasecrets issus d’un quelconque programme de recherche avancé auxquels ils participaient sans qu’on leur dise.



https://nsm09.casimages.com/img/2019/05/28//19052811151710968216253457.jpg

Les carnets d’Aéronavale du Lieutenant Graves.
© Tony Luong, The New York Times



Mais les choses changèrent quand les pilotes commencèrent à voir ces objets non plus seulement sur leur écran mais avec leurs yeux. C’est ainsi que fin 2014, alors qu’il était revenu à sa base terrestre de Virginia Beach, le Lt. Graves rencontra dans un couloir l’un de ses amis pilotes de la même escadrille : "Il avait une curieuse expression, il semblait très choqué". Il fut stupéfait de ce que son copain lui dit : "Ryan, j’ai failli emplafonner l’un de ces trucs !"

Ce pilote, et son coéquipier, accomplissait une mission de vol rapproché à grande vitesse, leurs deux Super Hornet n’étaient séparés que de 100 pieds, au large de la base de Virginia Beach au-dessus de l’Atlantique. C’est alors qu’une chose passa à toute allure, exactement entre eux deux, et frôla de très (trop ?) près sa verrière. D’après ce pilote, cette chose ressemblait à une sphère enfermant un cube.

L’émotion fut telle dans toute l’escadrille qu’un rapport officiel fut rédigé et transmis aux supérieurs. La gravité de cet incident, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques,  énerva tous les pilotes de l’escadrille, et ils furent alors certains que ces engins n’étaient pas des drones d’un programme ultrasecret de l’Armée. Leur raisonnement était que les responsables de ce programme, sachant que des chasseurs de l’Aéronavale évoluaient dans le coin, n’y auraient pas envoyé des drones d’essai.

Le Lt. Graves se souvient que : "Le tout était passé d’un programme classé de l’Armée à une question de sécurité (...) Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’une vraie collision se produise, tant les manifestations de ces objets étaient fréquentes."

Ce qui étonnait le plus les pilotes, et ce qui les avait poussé à penser à des drones, c’est que dans leurs manœuvres ces engins étaient capables de passer d’une vitesse hypersonique à l’arrêt absolu en une fraction de seconde ou bien de virer brutalement à 90°d’un coup et, ce, à très grande vitesse. Aucun être humain ne pourrait subir de telles accélérations et décélérations.  Il fallait donc que ce soient des engins volants sans pilote."

Le Lt. Graves a ce commentaire technique pour le New York Times : "La vitesse ne tue pas le pilote. Un arrêt brutal oui, ou une accélération trop grande."

Quand nous les avons interrogés, aucun des cinq pilotes de l’interview n’a voulu spéculé sur l’origine de ces engins. Le Lt. graves a bien voulu nous dire : "Nous avons des hélicoptères capables de se déplacer rapidement et de passer assez vite au surplace (...) Nous avons des avions capables de se déplacer à grande vitesse aussi bien à 30 000 pieds d’altitude qu’au raz des vagues ... Mais qu’un engin fasse les deux et sans aucun réacteur, sans aucun panache d’échappement visible ... Eh bien ..." Il ne nous en dira pas plus. Le Lt. Accoin nous précise : "Nous, les pilotes de l’Aéronavale, nous sommes là pour faire un travail, le mieux possible, pas pour spéculer sur tel ou tel mythe."

En mars 2015, le porte-avion Roosevelt quitta les côtes de la Floride pour rejoindre les eaux du Golfe Persique pour rejoindre les forces armées qui y luttaient contre Daesh. Ces mêmes pilotes qui rencontraient de mystérieux engins volants au large des Etats-Unis, allèrent bombarder des cibles en Syrie et en Iraq. Tous les pilotes de la VFA-1 sont d’accord pour dire que plus le porte-avion s’éloignait des Etats-Unis et plus les rencontres avec des engins volants inconnus allèrent en diminuant.

Dernière modification par philouplaine (28-05-2019 14:27:54)


ouaf ouaf ! bon toutou !!

Hors ligne

 

#2 [↑][↓]  28-05-2019 13:48:15

Magnum
Pilote Virtuel
Lieu: Marbella
Date d'inscription: 29-01-2012

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Les Merveilleuses Histoires de l'Oncle Philouplaine, j'adore!

Plus sérieusement un grand merci pour tes trads. Celle ci remet en scène les limites de la Bien-pensance. L'homme a trop d'imagination,           ou pas assez.


Je suis l’œil qui passait par là.

i7 4820K/ 4.50 GHz / Asus P9X79 / 16 Go DDR3 / Noctua NH-D15 / Asus GTX1070 / W10pro-64 / P3D V.4.5

Hors ligne

 

#3 [↑][↓]  28-05-2019 14:05:35

philouplaine
Copilote
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 07-06-2010
Renommée :   55 

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Héhé "Oncle Philouplaine" ... ça me plait bien ! solv_gif


ouaf ouaf ! bon toutou !!

Hors ligne

 

#4 [↑][↓]  28-05-2019 14:25:23

CHURCHILL
Copilote
Lieu: LFNR (13)
Date d'inscription: 26-02-2012
Renommée :   

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Merci pour "La gazette de Philou"    .... La publication hebdomadaire des news de l'aviation chez  "l'oncle Sam" . e_Clown

Dernière modification par CHURCHILL (28-05-2019 14:29:03)

Hors ligne

 

#5 [↑][↓]  28-05-2019 14:33:03

djije
Copilote
Membre donateur
Lieu: Gaïa
Date d'inscription: 16-03-2008

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Superdupont volant haut puis raz la flotte, pour sauver la France.

https://i.ibb.co/gtYGfWf/637383-gotlib3008.jpg

Dernière modification par djije (28-05-2019 14:39:03)


Et que ne durent que les moments doux.

Bons vols par tout ATIS !

Hors ligne

 

#6 [↑][↓]  28-05-2019 15:05:03

NEPTUNE6P2V7
Pilote Virtuel
Membre donateur
Date d'inscription: 26-08-2009
Renommée :   102 

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Bien de te lire toute ses aventures et faits ... et quand il faut il UFO ..

Merci

En ligne

 

#7 [↑][↓]  28-05-2019 15:06:46

NezHaut
Copilote
Date d'inscription: 09-01-2018
Renommée :   10 

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Merci pour les traductions.

Rien de neuf sous le Soleil cependant...


Tim

"If flying were le language of man, soaring would be its poetry."
"Think positive, flaps negative !"

Hors ligne

 

#8 [↑][↓]  28-05-2019 15:39:49

bede40
Commandant de bord
Lieu: Entre les deux oreilles
Date d'inscription: 28-02-2012
Renommée :   64 

Re: [Réel] Du nouveau à l'US Navy sur les UFO

Tous les pilotes de la VFA-1 sont d’accord pour dire que plus le porte-avion s’éloignait des Etats-Unis et plus les rencontres avec des engins volants inconnus allèrent en diminuant.

En même temps que le stock de champignons. laugh


Blédina: "Essayer c'est grandir"

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Maintenance informatique Lausanne