#1 [↑][↓]  06-10-2018 20:13:55

mikayenka
Copilote
Date d'inscription: 03-04-2012
Renommée :   

[Réel]La calculatrice humaine

Salut!

Je suis tombé par hasard sur cette vidéos. Et je me suis posé la question, si cette homme aurait été pilote, aurait-il pu remplacer un FMC.

Qu’en pensez vous?

[video]https://youtu.be/UZCuksAkphE[/video]

[video]https://youtu.be/UZCuksAkphE[/video]

https://youtu.be/UZCuksAkphE

Dernière modification par mikayenka (06-10-2018 20:15:07)

Hors ligne

 

#2 [↑][↓]  06-10-2018 20:53:33

djije
Copilote
Membre donateur
Lieu: Gaïa
Date d'inscription: 16-03-2008

Re: [Réel]La calculatrice humaine

En tous cas il peut trouver une place de caissier en supermarché..

sinon, les FMc n'ont pas toujours existé et le pilote faisait le taf sans broncher..


Et que ne durent que les moments doux.

Bons vols par tout ATIS !

Hors ligne

 

#3 [↑][↓]  06-10-2018 21:05:41

Armand42
Commandant de bord
Lieu: Saint Etienne (42)
Date d'inscription: 16-09-2014
Renommée :   28 

Re: [Réel]La calculatrice humaine

.... avait été pilote .....


FSX - ACCELERATION Config : ancienne station de travail CAO reconvertie : HP Z600 - 2 quadri-core XEON 5620  2,4GHz - 16 Go - 2 DD : 1 SATA 1To + 1 SAS 450 Go - NVIDIA QUADRO FX4000 2Go - Alim 650W (80+) - 3 écrans 24", 22" et 20" (16/9e)  - 2 tablettes 9" - Yoke Saitek Pro Flight + TRIM Wheel - Yoke Thrumaster T16000 M - Clavier personnalisé - Track IR5

Hors ligne

 

#4 [↑][↓]  06-10-2018 21:06:14

bricedesmaures
Commandant de bord
Date d'inscription: 02-12-2015
Renommée :   18 

Re: [Réel]La calculatrice humaine

Un FMC ce n'est qu'une base de données très simples y compris pour les performances avion… Oubliez l'idée que c'est les FMC qui font voler l'avion..mad2_gif

Hors ligne

 

#5 [↑][↓]  06-10-2018 22:02:18

mikayenka
Copilote
Date d'inscription: 03-04-2012
Renommée :   

Re: [Réel]La calculatrice humaine

djije a écrit:

En tous cas il peut trouver une place de caissier en supermarché..

sinon, les FMc n'ont pas toujours existé et le pilote faisait le taf sans broncher..

Je suis d’accord! Mais aujourd’hui c’est grâce à la précision du FMC que les compagnies aériennes font beaucoup d’économie de carburant.
Sans ce précieux FMC, et sans le COST INDEX, des millions d’euros seraient perdu ou gaspillés.
Comment le pilote feraient pour savoir par exemple  avec précision quelle vitesse de monter la plus optimale à adopter qui permettrait d’économiser le plus de carburant?
Il y a tellement de variables qui changent tout les jours comme la masse de l’avion, les conditions météorologiques etc...

Est ce que les pilotes sauraient faire sans et avec le même résultat d’economies?

Même le pilotage automatique permet d’économiser plus par rapport au pilotage manuelle.

Le pilotage à la main du décollage jusqu’au niveau de croisière donnerait-il la même consommation que le pilotage automatique?

Dernière modification par mikayenka (06-10-2018 22:10:13)

Hors ligne

 

#6 [↑][↓]  07-10-2018 08:19:42

barzanai
Pilote confirmé
Date d'inscription: 30-12-2008
Renommée :   

Re: [Réel]La calculatrice humaine

Ben avant y avait un troisième homme dans le poste... l'OMN ou bien Officier Mécanicien Navigant....c'était lui qui était chargé entre autres tâches de calculer les courbes d'accrochage et de déterminer ainsi le niveau de vol optimum...Cet homme la a été remplacé par le FMC....Avantageux? certainement sur le plan du coût de l'heure de vol mais le mécano c'était la bible technique de la machine et un cerveau supplémentaire.

Hors ligne

 

#7 [↑][↓]  07-10-2018 09:12:34

bricedesmaures
Commandant de bord
Date d'inscription: 02-12-2015
Renommée :   18 

Re: [Réel]La calculatrice humaine

Les vitesses de montée (lois de montée) sont fixes, on peut certes les modifier dans le FMC mais c'est plus pour modifier les pentes de montée que pour diminuer la conso.

Cost Index ? c'est souvent le même sur tous les vols. Le vrai cost index d'un vol n'est pas connu, prix du carburant ? On peut affiner le temps de vol (conso) en le faisant varier par tatonnement dans le FMC. Mais des "tableaux de marche" papier pourraient faire le même travail. Dans les anciens manuels on avait toutes les courbes et tableaux avec toutes les masses et altitudes pour optimiser le vol, par exemple à partir de combien de composante de vent est-il intéressant ou pas de voler plus haut ou plus bas. Ces tableaux existent toujours mais sont dans l' AFM (airplane flight manual)

Ce n'est pas le pilote automatique qui fait consommer moins en croisière, c'est surtout l'automanette.

Dernière modification par bricedesmaures (07-10-2018 11:44:25)

Hors ligne

 

#8 [↑][↓]  08-10-2018 10:54:37

bricedesmaures
Commandant de bord
Date d'inscription: 02-12-2015
Renommée :   18 

Re: [Réel]La calculatrice humaine

Pour ceux qui veulent aller plus loin que les valeurs du FMC, voici 3 extraits de la doc du DC 10 UTA qui utilisait une méthode originale pour les calculs de distance, masse etc.

Ca s'appelait les "poids miles air": si on utilise facilement la notion de consommation horaire (kg par heure) on peut aussi utiliser la consommation distance (Cd) exprimée en kg par mile nautique.


UTA utilisait l'inverse arithmétique de la Cd, c'est à dire la distance parcourue par kg de carburant. C'est le Rayon spécifique (Rs) et son corollaire les poids "miles air"


https://nsa39.casimages.com/img/2018/10/08/181008110057797214.jpg


https://nsa39.casimages.com/img/2018/10/08/181008110043273412.jpg


https://nsa39.casimages.com/img/2018/10/08/181008110119348413.jpg

Hors ligne

 

#9 [↑][↓]  08-10-2018 12:20:27

Bee Gee
Pilote Virtuel
Date d'inscription: 18-03-2008
Renommée :   140 

Re: [Réel]La calculatrice humaine

Ce qui a surtout fait progresser ce sont 1/ l'amélioration des moteurs, conso spécifique en réduction, augmentation de poussée qui a permis de réduire le nb de moteur tout en permettant de décoller plus lourd   2/ la réduction des masses de structure grâce à l'emploi de matériaux nouveau qui permettent aussi de construire des voilure à fort allongement, enfin 3/ l'aérodynamique et les profils permettant de réduire l'angle de flèche tout en maintenant et même en augmentant le mach critique.
Diminuer la flèche de la voilure et augmenter l'allongement réduisent considérablement la trainée induite ce qui augmente la finesse en croisière, moins de trainée = conso réduite,  permet aussi d'accrocher des altitudes de croisière plus élevées, tout se tient, tout est lié.

On en revient toujours a de très vieux principes très fondamentaux, dont la fameuse équation de Breguet qui doit dater des années 30, pour aller loin efficacement il faut le plus grand différentiel possible entre masse maxi et masse à vide, la plus grande finesse aérodynamique possible, la conso spécifique la plus faible possible des moteurs

Le FMC a permis de grandement simplifier la tâche des pilotes qui savaient faire ça tout aussi très bien à la main, il rend bien plus précise la navigation, mais en terme énergétique le gain est minime,.... disons que le gain est plutôt en étalant la performance, sans FMC les équipages performants consommaient un peu moins que les autres.

Faites de l'histoire de l'aviation et des avions.

Dernière modification par Bee Gee (08-10-2018 12:23:23)


"On n'est pas des ... quand même !" Serge Papagalli,

Hors ligne

 

#10 [↑][↓]  08-10-2018 13:29:24

bricedesmaures
Commandant de bord
Date d'inscription: 02-12-2015
Renommée :   18 

Re: [Réel]La calculatrice humaine

Les FMC ont aussi un rôle dans la régularité des vols. Certes associé avec le GPS, mais les routes directes, les approches de non précision RNAV permettent d'économiser du carburant.

On peut ajouter une meilleure et précise prédiction du profil et temps de vol avec la possibilité de télécharger les vents en croisière qui, sur long courrier sont souvent différents de ceux insérés en prévol avec des infos datant de plusieurs dizaines d'heure.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Maintenance informatique Lausanne